Unblinking Eye
LES PISTOLETS MAB Modèles G et GZ

 


LES PISTOLETS MAB Modèles G et GZ
Par Ed Buffaloe

traduction française par René Duquesne
 

MAB Modèle G

MAB Modèle G

MAB Modèle G
Les MAB Modèle G et GZ sont essentiellement les mêmes pistolets, à part le fait que le Modèle G est construit tout en acier, alors que la carcasse du Modèle GZ est faite en aluminium. La plupart des informations concernant le Modèle G s’applique également au Modèle GZ. Un tableau au dos du livre de Bastié and Casanova Les Pistolets MAB indique que le MAB Modèle G fut introduit le 7 janvier 1957. Huon donne cette date pour la fabrication du Modèle GZ et ne mentionne rien sur le Modèle G. Bastié and Casanova affirment que le GZ a suivi le G. Un collectionneur français m’a affirmé que le GZ n’apparaissait pas au catalogue MAB de 1958, (il ne pouvait rien affirmer pour les catalogues suivants), et les premières publicités que j’ai pu trouver pour le GZ apparaissent en 1962 aux U .S.A pour le GZ. Je suggère que la production initiale du GZ n’a pas pu débuter avant 1960 ou 1961.

En 1962, MAB fit produire le Modèle GZ sous licence par la firme Echave y Arizmendi à Eibar, Espagne, avec les plaquettes marquées “MAB ESPANOLA.” Certains composants furent simplifiés, et les armes faites en France sont considérées comme d’une qualité de fabrication supérieure.

Des armes quasi identiques furent aussi fabriquées sous les marques Echasa Fast, Basque, Dickson Special Agent, et Liberty Arms. La production française cessa en 1962 lorsque la production espagnole débuta, aussi les GZ français ont dû n’être fabriqués que pendant un an ou deux au maximum, ce qui expliquerait leur rareté.

Bastié and Casanova relient l’origine du Modèle G avec la popularité de la version Manurhin du Walther PPk et, faisant écho à Huon, affirment que le Modèle G ‘’ est une sorte de petit Modèle R.’’ Le Modèle est souvent décrit comme une version en simple action du Walther PPk. Le Modèle G possède le même chien externe que le Modèle R ainsi que le même poussoir de chargeur derrière le pontet, et la sûreté est identique à celle du R-22 (la version en calibre.22 du Modèle R). Alors que le Modèle G possède un canon fixe comme le R-22, sa glissière est pleine au lieu d’être ouverte comme sur le R-22, et le mécanisme est assez différent. Le Modèle G a un mécanisme d’armement et de détente plus proche de celui du Modèle F, avec une détente pivotante à partir du haut et poussant la barrette de connexion vers l’avant plutôt que vers l’arrière, créant en général un poids de départ nettement plus doux que sur les pistolets Modèle R. Le Modèle G est très similaire en taille avec le Modèle C.

Le MAB Modèle G est marqué sur le côté gauche de la glissière en lettres majuscules sans empattement comme suit:

PISTOLET AUTOMATIQUE MAB BREVETE - S.G.D.G.
                      MODELE   G              .22 L.R.

Le MAB Modèle G est marqué sur le côté gauche de la glissière en lettres majuscules sans empattement comme suit:

PISTOLET AUTOMATIQUE MAB BREVETE - S.G.D.G.
                      MODELE   GZ             7.65 (32)

Modèle G Manuel - Couverture
Le flanc droit est marqué MADE IN FRANCE. La glissière du Modèle G comporte dix-neuf stries de préhension verticales à section triangulaire de chaque côté, celles de droite se prolongeant jusqu’en bas de la glissière tandis que celles du flanc gauche s’arrêtent à un millimètre du bord inférieur. La glissière du Modèle GZ comporte cinq larges stries de préhension à fond plat, inclinées de chaque côté. Le numéro de série est situé sur le côté droit de la carcasse, juste au dessus de la queue de détente. Le Modèle G de ma collection est frappé sur le canon et le côté droit de la glissière du poinçon d’épreuve de Paris – une couronne surmontant un écu. Les plaquettes sont en plastique avec le monogramme de la MAB centré dans un cartouche ovale.

Le canon fixe du Modèle G est maintenu à la carcasse par deux goupilles transversales. Le départ est en simple action uniquement. La sécurité manuelle bloque la glissière et la barre de connexion mais pas la gâchette. Comme sur le Modèle R, il n’y a pas de sûreté de poignée, mais contrairement au Modèle R, il n’y a pas de cran de demi-armé pour le chien. Une sûreté de chargeur empêche le départ lorsque le chargeur est retiré. Comme sur le Modèle R, le démontage est accompli via un petit verrou à l’arrière gauche de la carcasse, et il n’y a aucun mécanisme d’arrêtoir de glissière lorsque le dernier coup a été tiré.

Détail intéressant, l’unique manuel du Modèle G que j’ai pu voir mentionne uniquement la cartouche de .22 lr. J’ai été incapable de trouver un quelconque document sur le Modèle G dans un calibre autre que le .22 lr. Je pense qu’il est possible que le Modèle G ai été chambré uniquement en calibre.22, bien que Bastié et Casanova listent le .22 lr, le 6,35 Browning et le 7,65 Browning. Cependant, j’ai en ma possession une publicité de 1960 qui semble montrer un Modèle G décrivant comme disponibles les calibres .22, .32 et .380. J’apprécierais les renseignements de quiconque en aurait un d’un calibre autre que le .22. Je suis certain que le GZ a été chambré pour les cartouches de .22 lr, 6,35 mm Browning (.25 ACP) et 7,65 mm Browning (.32 ACP), du fait que j’ai des photographies de versions en 6,35 mm et 7,65 mm et des publicités pour la version en .22.

Modèle G Publicité de Seaport Traders

Modèle G Publicité de Seaport Traders
Guns & Ammo Magazine, Juillet 1960

Modèle GZ Publicité de Hunters Lodge

Modèle GZ Publicité de Hunters Lodge
Guns & Ammo Magazine, Avril 1964
(Les étiquettes pour les deux pistolets sont inversés)

MAB Modèle G variantes du le poussoir de démontage

MAB Modèle G variantes du le poussoir de démontage

Le Modèle G semble avoir visé les U.S.A comme marché principal, d’après le fait que la plupart de ceux avec numéro de série bas sont marqués : “Made in France for W.A.C.”, W.A.C étant la Western Arms Corporation ou sa filiale Winfield Arms Corporation, à Los Angeles, Californie. Western Arms importait les armes aux U.S.A et Winfield les distribuait et les vendait. Des collectionneurs français m’ont dit que le Modèle G est très rarement vu en France alors que le modèle GZ fait en France est rarement vu ici aux U.S.A.

D’après le faible échantillon que j’ai collecté, les pistolets Modèle G s’énumèrent du n° 329 au 5672, alors que les numéros de série du GZ s’échelonnent du 5565 au 6594 ; les deux semblent avoir la même séquence de numéros de série et au moins quelques pistolets Modèle G et GZ peuvent avoir été produits au même moment ; cependant l’échantillon est trop réduit pour en être certain.

J’ai souvent essayé de déduire des informations sur les dates de production à partir des publicités. Le MAB R-22, sous le nom de Le Chasseur, était toujours offert par Winfield aussi tard que septembre 1958, mais j’ai été incapable de trouver une quelconque publicité de Winfield sur le Modèle G, bien qu’il fussent les l’importateur / distributeur originaux. Winfield semble avoir arrêté de vendre les pistolets MAB vers 1960, bien qu’ils soient restés en affaire au moins jusqu’en 1963. Dans le numéro de juillet 1960 du magazine Guns and Ammo, figure une publicité de Seaport Traders de Los Angeles, Californie, qui comprend ‘’ un nouvel automatique français ‘’ ayant les stries de glissière verticales d’un Modèle G. En 1962, Hunter’s Lodge, une compagnie propriété de Sam Cummings (de la fameuse société Interarms) commença à promouvoir le Modèle GZ, disponible en .22 lr uniquement. Vers 1963, Hunter’s Lodger vendait à la fois le Le Chasseur R-22 et le GZ ; les publicités pour les deux armes continuèrent jusqu’au début 1964, mais disparurent par la suite. MAB traversa une crise qui les contraignit à la liquidation. La compagnie fut vendue et la fabrication de nombre de ses pistolets, y compris le Modèle R, le Modèle G et le Modèle GZ ne fut jamais reprise.

Il y a deux variantes du Modèle G. La première a deux trous dans le poussoir de démontage à l’arrière gauche de la carcasse et nécessite un petit outil pour l’opérer. Dans la seconde, le trou du bas du poussoir est remplacé par une zone striée en relief qui peut être actionnée sans l’usage d’un outil.

Démontage du MAB Modèle G

  1. MAB Modèle G Démonté

    MAB Modèle G Démonté

    Tirer la glissière en arrière sur environ 2 centimètres et la maintenir en plaçant la pièce de sûreté dans son encoche en bas de la glissière.
  2. Si vous avez la variante initiale, insérer l’outil de démontage dans le trou inférieur du poussoir de démontage et le pousser vers le haut. Si vous avez la deuxième variante, pousser simplement la partie striée en relief du levier.
  3. Relâcher la pièce de sûreté. Saisir la glissière, la tirer vers l’arrière et la soulever de la carcasse.
  4. Retirer avec précaution la glissière par l’avant de l’arme.

La plupart des armes ne seront pas assorties de l’outil de démontage. J’ai pu en fabriqué un avec une pièce en laiton provenant d’un kit de nettoyage. La baguette en laiton servain à pousser des pièces de coton dans le canon avait une longue pointe à l’extrémité. J’ai meulé cette pointe au diamètre correct, réduit la longueur à la même profondeur que le poussoir (3 mm) et arrondi le bout avec une lime. Ce n’est pas parfait mais suffisant, et le laiton ne rayera pas l’arme


* Merci de me contacter pour toute information sur le Modèle G ou GZ à : edbuffaloe@unblinkingeye.com.  Toutes photographies seraient les bienvenues.

References

Les Pistolets Automatiques Francais: 1890-1990, by Jean Huon.  Histoire & Collections, Paris:  1995.
Les Pistolets MAB, by Jean-Pierre Bastié & Daniel Casanova.  Crépin-Leblond et Cie:  2015.
 

Droit d'auteur 2016 par Ed Buffaloe. Tous les droits sont réservés.
Cliquez sur les images pour ouvrir une version plus grande dans une nouvelle fenêtre.

Return to Gun Pages Home

 

 

E-mail Ed Buffaloe